Les métiers

Les métiers du sport et de l'animation

En Alsace plus de 10 000 personnes travaillent dans le secteur de l’animation et du sport, contre 400 000 au niveau national. Mais que font-ils ? Où travaillent-ils ? Que sait-on exactement de leur condition d’exercice et des études qui mènent à ces métiers ? En dehors des métiers que tout le monde connaît ou pense connaître (professeur d’EPS, professeur de sport, éducateur sportif, animateur) d’autres professionnels font vivre le secteur et contribuent à son dynamisme. L’accroissement du temps libre, le développement des loisirs, et la diversité des publics (jeunes, personnes âgées, handicapés, sportifs, partiquants loisirs…) ont fait naître des besoins nouveaux. Cette demande sociale a eu des effets positifs en termes d’offre d’emploi et de débouchés possibles, et a contribué à la professionnalisation du secteur du sport et de l'animation.

Cette professionnalisation a pour effet de modifier l'accès à ces métiers. Aujourd’hui, le fait d’avoir le seul goût du contact, le souci de l’autre, ou d’être un sportif accompli ne suffit plus pour exercer cette activité professionnelle. Il est désormais impossible de faire l’impasse sur une formation ou une certification reconnue par l’Etat, délivrée par un organisme compétent et reconnu. (Pour un tour d’horizon complet voir onglet formation).

Dans le domaine du sport, à coté des sportifs de haut niveau qui font rêver nombre de jeunes mais qui ne représentent que 3 000 professionnels en France, ou des métiers à forte visibilité comme les profs d’EPS dans les établissements scolaires, la majorité du secteur est constituée de ceux qui dans un gymnase, sur un terrain, ou en pleine nature animent et enseignent. Qu’il s’agisse de l’entraineur sportif spécialiste d’une discipline ou de l’éducateur sportif en activités physiques adaptées qui intervient autour de la question du handicap et de la déficience, de l’accompagnateur de moyenne montagne, souvent travailleur indépendant et pluriactif ou encore du moniteur d’équitation; les environnements de travail et les compétences requises sont sujets à une grande variabilité. Les rémunérations et les possibilités de vivre d’une seule activité sont elles aussi à étudier au cas par cas. Pour ceux qui souhaitent assumer des responsabilités, exercer des fonctions d'encadrement et de gestion, vous avez la possibilité de vous orienter vers un poste de direction : par exemple, au sein d'un service des sports ou dans une association sportive. Enfin, davantage axée sur la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques, la voie de l’inspection constitue une autre évolution possible, c’est le cas de l’inspecteur de la jeunesse et des sports.

Secteur foisonnant, le sport propose un large éventail de métiers, une grande diversité de fonctions avec des disparités importantes d’un métier à un autre, en matière de rémunération, de statut (fonctionnaire, contractuels, ou vacataires…), de sécurité de l’emploi et d’évolution de carrière.

Dans le secteur de l’animation, les métiers de l’animation socioculturelle occupent le devant de la scène, avec là aussi une forte variabilité, liée au public visé, la petite enfance d’abord, mais aussi l’encadrement d’activités des 4 à 16 ans comme c’est le cas par exemple de l’animateur périscolaire ou encore l’intervention auprès des personnes âgées (animateur en maison de retraite). L’animateur nature, quant à lui, privilégiera une approche sensible, pour faire respecter l’environnement et former des « écocitoyens ». L’animateur musique valorisera l’utilisation du son, des instruments, et bien sûr, l’animateur de club de vacances qui sera chargé d’agrémenter les moments de détente. Au cours de votre carrière professionnelle, vous avez la possibilité également de monter en responsaibilité en occupant des postes de coordinateur de projets ou de direction.

Dans tous les cas, l’étendue des possibilités d’intervention de l’animateur oblige ce dernier à faire preuve de polyvalence et de qualités personnelles bien affirmées, ouverture d’esprit, sens de l’adaptation et du relationnel, auxquelles s’ajoutent bien souvent des talents de pédagogue pour susciter l’adhésion et faire passer les messages.